Autres maladies infectieuses

0
250

Les maladies infectieuses sont des affections causée probablement par un virus. Elles atteignent les adolescents ou les adultes jeunes.

Le syndrome de Vogt-koyanagi

Elle débute brutalement par un épisode grippal, avec céphalée, sommolence, irritabilité, parfois par un baisse visuelle rapide.

Le syndrome- de Vogt-koyanagi
Le syndrome- de Vogt-koyanagi

L’affection est caractérisée par :

Des troubles de la pigmentation : vitiligo étendu à la face, aux paupières, de façon symétrique, au point que le malade, les yeux cernés e blanc, a l’aspect d’un clown.

Alopécie en taches, avec canitie : les cheveux blanchissent et tombent en quelques mois, puis repoussent, de coloration normale.

Une uvéite sévère bilatérale rappelant l’ophtalmie sympathique. Elle peut être le premier signe.

Elle aboutit assez souvent à la séclusion pupillaire, suivie de glaucome. Dans les cas où le fond d’œil peut être examiné, on observe parfois une névrite optique, une dépigmentation diffuse de la choroïde.

Il y a la surdité, hyperlymphocytose dans le liquide céphalo-rachidien.

L’affection a une évolution chronique, durant des mois. Elle se termine habituellement par la guérison, avec récupération partielle de la vision. La cécité n’est cependant pas exceptionnelle.

Maladie de Harada

C’est une affection à virus, très voisine de la précédente, caractérisée, dans un premier stade par :

Une uvéite diffuse. Elle s’installe, accompagnée de céphalées et de vomissements.

Le décollement bilatéral de la rétine, annoncé par le trouble œdémateux de la rétine péripapillaire.

Des phénomènes méningés et cérébraux apparaissent quelques semaines plus tard et dominent alors la scène.

Il y a hyperlymphocytose dans le liquide céphalo-rachidien.

A ces signes s’associent parfois le vitiligo, la canitie, la surdité.

Après quelques mois, le malade entre en convalescence. La rétine décollée se réapplique ; la vision est en grande partie récupérées.

Le décollement de la rétine
Le décollement de la rétine

Spirochétose ictéro-hémorragique

Il s’agit d’une maladie infectieuse aiguë due à un spirochète. L’inoculation se fait par morsure de rat d’égout, par chute dans un égout ou une mare stagnante, par baignade dans une rivière contaminée ou dans une piscine.

Après une incubation de 8 à 15 jours, l’affection débute soudainement par des frissons, une fièvre élevée à 40°, des céphalées intenses, des vomissements, parfois des signes méningés :

  • rachialgie
  • raideur de la nuque

L’ictère s’installe rapidement, accompagné d’hypertrophie douloureuse du foie, manifestations hémorragiques, apathie, amaigrissement rapide.

Les signes de néphrite se traduisent par l’albuminurie, une azotémie élevée.

La convalescence se fait à partir de la 3e semaine ; elle traîne pendant quelques mois, interrompue par des poussées nouvelles.

La guérison est habituelle. La mortalité atteint cependant 30 % dans certaines épidémies. Le spirochète put être retrouvé dans les urines, dans le liquide céphalo-rachidien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here