Traitement de trachome cicatriciel et des complications

0
755

Vous allez être informé du traitement de la trachome cicatriciel ainsi que les complications.

Trachome cicatriciel

A la période de trachome cicatriciel, il ne faut entreprendre de traitement chirurgical local que s’il persiste, en quelques endroit de la conjonctive, des granulations identifiables à la lampe à fente. Une faute commune consiste à prendre pour des granulations tarchomateuses la saillie de papilles exubérantes. Celles-ci ne doivent être pas irritées.

Par contre, le pannus de la cornée peut être encore l’objet d’un traitement si de gros vaisseaux sillonnent la cornée.

La péritomie, la galvano-cautérisation, ou mieux encore l’électro-coagulation des vaisseaux au limbe peuvent favoriser l’éclaircissement de la cornée.

En général cependant, il convient d’être réservé et de ne pas multiplier les interventions sur le pannus ; il tend spontanément à s’atténuer. La vascularisation de la cornée persiste après la guérison du trachome ; elle n’est pas en soi l’indice d’un trachome en évolution.

Les complications

Les complications qui surviennent à la période de trachome cicatriciel réclament souvent une intervention.

Dans les trachomes non traités, qui montrent une tendance à l’incurvation du tarse et conservent des granulations noyées dans une conjonctive épaissie, au milieu de papilles exubérantes, la canthotomie, suivie de canthoplasie permettant une meilleure éversion de la paupière, facilite un curettage éventuel des concrétions et favorise la guérison en supprimant le blépharospasme.

Le trichiasis et justiciable d’une opération, dont le type est l’opération de Panas. L’atrophie du bord palpébral peut nécessiter une marginoplastie.

En présence d’un trachome ancien et négligé, lorsque la cornée oedémateuse et tomenteuse est le siège d’ulcérations récidivantes, il convient de vérifier les voies lacrymales, car il existe souvent une dacryocystite latente ; l’ablation du sac et alors formellement indiquée.

Les complications ne se voient guère dans le trachome négligé.

Il convient, après guérison, de maintenir le malade sous une surveillance régulière, pendant des années. L’examen à la lampe à fente, méthodique, de la conjonctive, permet parfois de découvrir une granulation résiduelle, passée inaperçue ; c’est que le trachome est encore en évolution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here