La syphilis des paupières

0
1193

Dans la syphilis acquise des paupières, il y a le chancre syphilitique primitif des paupières, la syphilis secondaire et la syphilis tertiaire.

Syphilis congénitale

On peut considérer la syphilis congénitale comme tumeurs congénitales. Les rares altérations de la syphilis congénitale sont les rhagades, les infiltrations gommeuses.

Syphilis congénitale
Syphilis congénitale

Syphilis acquise

Le chancre syphilitique primitif des paupières

Le chancre syphilitique primitif des paupières n’est pas une rareté, parmi les chancres extra-génitaux. On l’observe à tout âge, même chez l’enfant et le vieillard. Il s’agit d’une affections des paupières.

Certaines professions sont particulièrement exposées :

  • nourrices
  • sages-femmes
  • médecins

Le mode de contagion est divers.

En Russie, dans certaines provinces où le léchage des yeux était pratiqué dans le peuple pour le traitement des conjonctives, de nombreux cas ont été publiés.

Le fait d’utiliser, pour l’ablation d’un corps étranger, un coin de mouchoir ou une feuille de papier à cigarette mouillé de salive est un mode d’inoculation classique.

Le chancre, unique ou multiple (chancre de contage), siège à la marge, à la face supérieure ou aux commissures.

Il se manifeste d’abord par une enflure indurée, violacée, qui fait d’abord penser à un chalazion.

A la surface apparaît bientôt l’érosion à fond lisse, rouge vif, couverte d’une fausse membrane grisâtre, reposant sur une base indurée ; elle s’accompagne d’œdème des paupières.

L’adénopathie existe toujours ; elle est pré-auriculaire si le chancre siège à l’angle externe ; elle est sous-maxillaire si le chance siège à l’angle interne.

Le chancre évolue en 5 à 6 semaines ; il guérit laissant une cicatrice étoilée, à peine visible.

Le diagnostic n’est difficile que parce qu’on ne pense guère au chancre primitif. On le prend au début pour un chalazion. Chez le vieillard, on pense à un épithélioma perlé.

Le pronostic est celui des chancres extra-génitaux en général.

La syphilis secondaire

La syphilis secondaire se manifeste par la roséole, les éruptions papuleuses ou érythémateuses, les plaques muqueuses.

Elles occupent la commissure, les plis de recouvrement, le bord libre. La syphilis ulcéreuse peut conduire à la destruction de zones étendues du bord libre, avec alopécie ou inversion des cils.

La syphilis tertiaire

La syphilis tertiaire se manifeste par les gommes, souvent précoces, parfois bilatérales et symétriques. Elles sont volumineuses et simulent un gros chalazion de l’angle.

Syphilis tertiaire
Syphilis tertiaire

L’évolution se fait vers le ramollissement avec issue de suppuration gommeuse, entraînant une destruction étendue ou un ectropion cicatriciel des paupières. La forme phagédénique est rare.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here