Les vitamines A en ophtalmologie

Les vitamines A est indispensable pour le bon fonctionnement de la rétine.

Les vitamines sont des principes qui, à doses infinitésimales, sont indispensables au développement, à l’entretien, au fonctionnement des organismes et dont l’absence détermine des troubles et des lésions caractéristique.

L’organisme animal ne parvient pas lui-même, en général, à faire la synthèse de vitamines qui lui sont nécessaires.

Celles-ci lui sont apportées par la ration alimentaire, sous peine de troubles graves. L’absence de vitamines crée l’avitaminose.

La vitamine A intéresse directement l’Ophtalmologie. elle possède deux propriétés distinctes :

Le pourpre rétinien

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Elle est un élément essentiel du pourpre rétinien.

La pourpre rétinien

La pourpre rétinien

Le pourpre rétinien est le seul corps connu dont la vitamine A est  un élément constituant. Il est composé d’une protéine et de vitamine A.

La vitamine A se trouve en dépôt dans l’épithélium pigmenté de la rétine ; elle y est amené par le sang à travers les capillaires de la choroïde, pour être cédée à la rétine.

Elle agit dans les processus de décoloration et de régénération de la rhodopsine (substance visuelle des bâtonnets).

Dans l’obscurité, l’union de la vitamine A avec une protéine permet la régénération de la rhodopsine.

En l’absence de vitamine A, le pourpre détruit par exposition à la lumière ne peut se reconstituer immédiatement.

La perte de cette propriété se traduit essentiellement par l’héméralopie.

L’inégalité des épithéliums

Elle contrôle l’inégalité des épithéliums.

En l’absence de vitamine A, l’épithélium conjonctival et cornéen subit une métaplasie, une sorte de dégénérescence.

Il est remplacé par un épithélium pavimenteux ; il y a kératinisation et desquamation. Les cellules épithéliales perdent de ce fait le pouvoir de se défendre contre l’infection (cette perte de l’immunité étant purement locale).

Les glandes lacrymales de la conjonctive ont leurs canaux excréteurs obturés par la desquamation des cellules kératinisées, d’où sécheresse de la conjonctive (xérophatalmie), ramolissement de na cornée qui s’infecte et se perfore (kératomalacie).

En clinique, la carence en vitamine A se traduit essentiellement par :

L’héméralopie;

La xérophtalmie ;

La kératomalacie (V. Affections de la cornée).

La cornée

La cornée

Ce sont là les indications formelles de la vitamine A.

L’huile de foie de morue est employée de toute antiquité contre l’héméralopie.

On la prescrivait, ces dernières années, sous des formes diverses (flétase, halivite).

On doit lui préférer la vitamine A de synthèse (arovit) ; elle infiniment plus active ; elle ne présente pas l’inconvénient d’un goût détestable.

La vitamine A es encore indiquée dans le cas d’éblouissement de la rétine, dans l’héméralopie symptomatique d’intoxication ou d’infection, dans la conjonctivite sèche et les kératoses de la conjonctive (tylome).

Ajouter un commentaire