Traumatismes crâniens obstétricaux

Les traumatismes crâniens que l’enfant subit à la naissance, ont sur son avenir, un rétrécissement beaucoup plus important qu’on ne l’admet habituellement.

Ces traumatismes crâniens peuvent être en relation avec le travail prolongé, du fait du rétrécissement du pelvis, par suite d’application de forceps et aussi peut-être en relation avec l’usage intempensif d’ergotine ou de pituitrine.

Hémorragies sous-durales

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

A l’autopsie d’enfants morts au cours de la première semaine de la vie, Kowitz trouve, dans 27 % des cas, des hémorragies sous-durales, provenant des veines émissaires du sinus longitudinal supérieur par dépression du pariétal, parfois des hémorragies arachnoïddiennes, plus rarement des hémorragies de la substance cérébrale ou des ventricules.

Pariétal

Pariétal

La ponction lombaire, chez l’enfant nouveau-né, montre dans 15 % des cas un liquide hémorragique.

L’examen ophtalmoscopique systématique des enfants nouveau-nés montre dans 12 % des cas au moins, des hémorragies de la rétine ; hémorragies striées péripapillaires, hémorragies de la macula.

Le traumatisme crânien peut se traduire, à la naissance et les jours suivants, par des troubles rapidement mortels :

Hémorragies des hémisphères

Cyanose persistance, par hémorragies des hémisphères, avec mydriase unilatérale par paralysie du III, lagophtalmie unilatérale par paralysie centrale du VII, nystagmus, exophtalmie, présence de sans dans le liquide céphalo-rachidien, et mort après quelques jours.

Asphyxie pâle immédiatement à la naissance, accompagnée de mydriase bilatérale, avec aréflexie upillaire, par hémorragie sous-tentoriale rapidement mortelle.

Les enfants qui suivent sont exposés à des manifestation tardives :

Système nerveux central

Du côté du système nerveux central :

Hémiplégie spastique ; c’est la manifestation la plus habituelle ;

Porencéphalie externe, la résorption des hémorragies entraînant l’oblitération des voies de filtration du liquide céphalo-rachidien.

Maladie de little, accompagnée de strabisme. On l’a attribuée à une hémorragie dans le tronc cérébral.

L’appareil visuel

L'appareil visuel

L’appareil visuel

Du côté de l’appareil visuel :

Paralysie congénitale du VI, paralysie faciale, paralysie du III, syndrome de Duane, nystagmus, strabisme, amblyopie sans lésion.

Il est difficile, en l’état de nos connaissances, d’établir avec certitude la relation de ces affections avec un traumatisme obstétrical.

 

Ajouter un commentaire