Mode d’administration de la sulfadiazine

Dans le mode d’administration de la sulfadiazine, le médicaments doit être administré d’emblée à doses fortes

La raison des doses fortes est d’atteindre rapidement un taux élevé de concentration.

Mode d’administration

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Les doses doivent être fractionnées, en raison de l’élimination rapide et administrées de façon continue, même la nuit, pour que l’organisme soit constamment imprégné de la substance antiseptique.

Dans la phase de chimiothérapie, les sulfamides ne doivent pas être prolongés longtemps.

Sulfadiazine

Sulfadiazine

Ils doivent être pris isolément ; toute autre médication anti-infectieuse doit être supprimée, car de nombreux médicaments aggravent les dangers auxquels exposent les sulfamides.

Le traitement doit être surveillé. Le sulfamides sont utilisés sous forme de comprimés de 0,50 cg, par voie buccale.

La dose initiale est de 8 à 10 g par jour ; elle est diminuée progressivement.

En pratique, on formule 8 à 10 g doses fractionnées et régulièrement espacés, pendant les 2 premiers jours, 6 à 8 g au c ours des 2 jours suivants ; 4 à 6 g par jour pendant encore 2 jours.

On arrête le traitement au 6e jour. Des boissons abondantes (1 à 2 l par jour) sont prescrites pour assurer la diurèse.

Accidents

Les sulfamides exposent un effet à des accidents : accidents immédiats d’intolérance : dyspnée, œdème des paupières, urticaire ; troubles nerveux (céphalée, vertiges) ; troubles digestifs (nausée, vomissements, diarrhée), chez les sujets asthmatiques ou présentant des manifestations allergiques.

Accidents tardifs, apparaissant au cours du traitement s’il est indûment prolongé :

Altérations du sang : anémie, agranulocytose, d’où la nécessité de suivre attentivement la formule sanguine et d’arrêter le traitement en cas de leucopénie. Les accidents mortels sont le fait de l’agranulocytose.

Accidents cutanés ; urticaire, purpura, érythème noueux.

Accidents urinaires : anurie, par encombrement des voies d’excrétion, nécessitant parfois la décapsulation du rein.

œdème des paupières

œdème des paupières

Indications

L’infection à gonocoques était, au début de la sulfami-dothérapie, une indication majeure. Le gonocoque est devenu rapidement sulfamido-résistant.

La principale indication est l’infection à :

  • streptocoques
  • méningocoques
  • pneumocoques

Les sulfamides sont moins efficaces dans l’infection à staphylocoques et à colibacille.

On ne doit prescrite les sulfamides que s’ils sont indispensables, pur ne pas trouver l’organisme sulfamido-resistant le jour où l’indication formelle se posera de la sulfamidothérapie.

Ajouter un commentaire