Anatomie des voies visuelles

Il est nécessaire (notamment pour les spécialistes de l’oeil) de connaître l’anatomie des voies visuelles ; c’est pour cela que l’on va étaler ici l’essentiel sur ce sujet.

Sur la rétine

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Rétine

Rétine

Pour commencer, les voies visuelles de la rétine. Les fibres nerveuses de la rétine, qui sont les cylindraxes des cellules ganglionnaires, se rassemblent en faisceaux au pourtour de la papille, pour pénétrer dans le défilé du nerf optique.

Celles qui proviennent de la région maculaire forment un faisceau bien défini que l’on peut voir au fond d’oeil, en lumière anérythre, sous forme d’un large fuseau : c’est le faisceau papillo-maculaire.

Ce faisceau se rassemble dans le secteur temporal de la papille ; il occupe d’abord, immédiatement en arrière de l’oeil, la partie temporale du nerf optique.

Ce faisceau, dont la lésion trouble de la vision centrale, est particulièrement fragile.

Les fibres qui prennent origine dans le champ temporal, au delà de la macula, sur une sorte de raphé horizontal, sont forcées de s’incurver au-dessus et au-dessous du faisceau papillo-maculaire, en un trajet arqué (fibres arciformes).

Elles sont rassemblées sur les lèvres supérieure et inférieure du bord temporal.

Les fibres qui prennent origine dans le champ supérieur et le champ inférieur, ainsi que dans le champ nasal de la rétine, convergent vers la papille en éventail.

Dans le nerf optique

Les fibres demeurent rassemblée en faisceaux, de sorte qu’elles conservent leur position respective jusque dans le corps genouillé externe.

Le faisceau maculaire d’abord situé sur le bord externe du nerf devient axial ; il prend le nom de faisceau axial.

Les fibres venues de la moitié nasale de la rétine occupent la partie interne du nerf.

Les fibres venues de la moitié temporale occupent la partie externe.

Dans le chiasma

Dans le chiasma, les fibres venues de la moitié externe de la rétine et qui constituent le « faisceau direct », occupent le bord externe du chiasma sous forme d’une bande ovalaire, un peu aplatie.

Les fibres venues de la moitié nasale de la rétine et qui occupaient le bord interne du nerf, vont maintenant traverser la ligne médiane ; elles constituent le « faisceau croisé ».

Les plus antérieures, après avoir franchi la ligne médiane dans la partie antérieure et ventrale du chiasma, s’incurvent d’abord vers l’avant, s’insinuent jusqu’à l’intérieur du nerf optique du côté opposé puis, dessinant une boucle, repartent en arrière pour s’installer dans le quadrant médian et inférieur de la bandelette.

Les fibres les plus postérieures s’entre-croisent avec celles du côté opposé dans la partie dorsale et postérieure du chiasma et vont s’installer dans le quadrant médian et supérieur de la bandelette.

Les fibres maculaires s’entre-croisent partiellement au voisinage de l’angle postérieur, formant « un petit chiasma dans le chiasma ».

Dans la bandelette optique

Voies de la vision

Voies de la vision

Dans la bandelette optique ou tractus optique se trouvent donc rassemblées :

  • les fibres directes venues de la moitié temporale de la rétine du même côté
  • les fibres croisées venues de la moitié nasale de la rétine du côté opposé
  • les fibres maculaires (les unes venues du même côté, les autres du côté opposé)
  • les fibres des 2 moitiés gauches de la rétine vont dans la bandelette gauche, celles des 2 moitiés droites, dans la bandelette droite
  • sur une coupe transversale de la bandelette, les fibres maculaires occupent la partie externe et dorsale
  • les fibres venues de la moitié supérieure des 2 rétines (fibres directes et fibres croisées) sont rassemblées dans la partie dorsale et interne
  • les fibres venues de la moitié inférieure des 2 rétines (fibres directes et fibres croisées entremêlées) sont rassemblées dans la moitié inférieure et interne de la bandelette

Dans le corps genouillé externe

Dans le corps genouillé externe, les fibres nerveuses font relais, sans subir de modification notable, dans leur disposition générale ; là commence le troisième neurone.

Dans les radiations optiques

Dans les radiations optiques, la voie visuelle centrale, sous le nom de « radiations optiques » de Gratiolet, quittant le corps genouillé, pour se rendre à la scissure calcarine, se porte d’abord horizontalement à travers le champ de Wernicke, à travers la partie rétro-lenticulaire de la capsule interne, avant de s’incurver en arrière pour gagner le lobe occipital.

Dans les radiations optiques, les fibres visuelles ne sont plus tassées comme elles le sont dans le nerf optique et la bandelette.

Elle se séparent pour se regrouper en 2 faisceaux rubanés :

  • les fibres provenant du quadrant supérieur homonyme des 2 rétines forment la faisceau supérieur des radiations optiques ; celui-ci, tapissant la face externe de la corne occipitale du ventricule latéral, se porte directement vers la lèvre supérieure de la scissure calcarine
  • les fibres provenant du quadrant inférieur homonyme des 2 rétines forment le faisceau inférieur des radiations optiques ; celui-ci s’épanouit d’abord vers l’avant, formant une anse qui enveloppe comme dans un cornet la face externe de la corne sphénoïdale du ventricule latéral, puis s’incurve en arrière pour gagner la lèvre inférieure de la scissure calcarine

Ajouter un commentaire