Les affections oculaires

Les affections oculaires attirent l’attention. L’existence d’un état infectieux peut être cliniquement latent est révélée par l’examen ophtalmologique.

Très souvent, en effet, l’ophtalmologiste se trouve en présence d’une affection oculaire bien définie, dont il reconnaît immédiatement le caractère inflammatoire.

une affection oculaire

une affection oculaire

La syphilis et la tuberculose se présentent immédiatement à son esprit, parce qu’elles représentent l’étiologie la plus habituelle.

Mais lorsque celles-ci ont été éliminées par l’examen du phtisiologue ou par le résultat négatif des réactions sérologiques, il est amené à soupçonner un état infectieux qu’il s’agit alors de dépister par un examen général.

Il faut envisager toutes les causes possibles d’infection dite focale (infection des amygdales, des dents, des sinus, mais aussi affection cutanée à staphylocoques, infection vésicale, cholécystite, infection utérine ou annexielle, parasites intestinaux).

La question se pose très souvent, en présence d’une iritis dont il s’agit de déterminer l’étiologie.

Mais, en dehors des iritis, un grand nombre d’affections oculaires, que l’on avait tendance autrefois à attribuer à la syphilis ou à la tuberculose, relèvent en réalité d’un foyer infectieux latent :

Un chémosis pâle

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

C’est ainsi qu’un chémosis pâle, rosé, est souvent le signe révélateur d’une infection métastatique torpide.

Une sclérite

Une sclérite, si la nature tuberculeuse ou syphilitique n’est pas retenue, est toujours, à mon avis, symptomatique d’une infection du tractus uvéal ;  elle est le signe d’un état infectieux qu’il s’agit de dépister.

La découverte fortuite, à la lampe à fente, de précipités à la face postérieure de la cornée est un signe qui ne doit être négligé ; il traduit une infection torpide du tractus uvéal.

Un hypopyon

La présence d’un hypopyon discret dans la chambre antérieure est la manifestation d’une uvéite infectieuse.

Une manifestation sur la rétine des états infectieux sont encore mal connues :

Une papillo-rétinite exsudative

Une papillo-rétinite exsudative, caractérisée par l’œdème de la papille, entouré d’un œdème rétinien poudreux, est en général la manifestation d’un état infectieux ; elle laisse, comme reliquat, un voile péripapillaire de rétinite proliférante.

 L’oblitération de l’artère centrale

L’oblitération de l’artère centrale ou de ses branches peut être due à une embolie septique.

La rétinite stellaire unilatérale

La rétinite stellaire unilatérale est une forme particulière, relativement fréquente, de rétinite infectieuse.

La rétine de l'œil

La rétine de l’œil

Le tableau typique de la rétinite albuminurique, avec œdème de la papille et de la rétine, exsudats abondants, hémorragies, image stellaire de la macula, peut être simulé, de façon extrêmement troublante, par ne rétinite infectieuse (péri-artérite noueuse, lupus érythémateux).

La périphlébite de la rétine

La périphlébite de la rétine, souvent liée à la tuberculose, peut être tout aussi bien la manifestation d’un état infectieux.

La décollement de la rétine

La décollement de la rétine lui-même peut être de nature infectieuse. Il peut s’installer au-devant d’un foyer de choroïdite aiguë et le masquer complètement.

Un décollement bilatéral de la rétine, installé dans le bas-fond peut être la manifestation dominante d’un état infectieux latent ; il est alors associé à des signes imperceptibles d’uvéite.

Ajouter un commentaire